Sommaire

Actualité
Les Amis du Beauceron
Présentation du Club

Informations

Statuts et Règlement Intérieur du Club des Amis du Beauceron

Adresses utiles et Délégations

Portrait
Standard
Standard en Français
Standard en Anglais.


Inscription au L.O.F.
À Titre Initial
Inscription au L.O.F.
à Titre Initial

Historique
du Berger de Beauce
La genèse

Caractère
Caractère du Berger de Beauce

Education et Utilisation
L'éducation
Le Pistage
Le chien peureux

Trouver un chiot
Naissances-Saillies

Calendriers
J.Beauceronnes
Nationale d'Elevage
Régionale d'Elevage
Expositions
CANT & Concours sur Troupeaux

Résultats Nationale
Résultats Nationale

Conseils
Débuter en J.Beauceronnes
Rappel du Chien
Pourquoi et comment

Cotations
Tableau des Cotations

Utilisation & Sports
Troupeau

Coin du Véto
Dépistage-La Dysplasie
Gestation et Mise-Bas
Herpès Virose Canine

Photos
Photos

La Boutique


Liens
Liens

U.S.A
Belgique
Finlande
Suisse
Canada
Pays Bas
Tchèque (République)
Italie
Suède
Luxembourg
Pologne
Angleterre
Société.Centrale.Canine.

A propos

Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.

L'HERPÈS VIROSE CANINE

Si vous êtes éleveurs ou si vous envisagez de faire reproduire votre chienne cet article vous concerne. L'herpès virose est une maladie canine mondialement répandue. Elle est à l'origine de différentes manifestations, mais est surtout préjudiciable pour les chiots. Impossible à guérir, un nouveau vaccin permettra bientôt de la prévenir.

UNE RÉPARTITION MONDIALE

L'hermaphrodisme a été identifiée en 1965 comme responsable de mortalité du très jeune chiot (moins de 2 semaines) aux USA. Elle a été diagnostiquée depuis dans de nombreux pays : Australie, Belgique, France, Grande-Bretagne, Hollande, Irlande, Italie, Nouvelle Zélande et Suisse.

L'herpès virose canine est essentiellement une pathologie de groupe.

Des études récentes ont révélé que certaines collectivités hébergeaient jusqu'à 90% d'animaux porteurs du virus. Par ailleurs, il a été montré que la moitié (48%) des élevages où des difficultés de reproduction sont observées, comporte des animaux ayant été en contact avec le virus. ,

II ne faut évidemment pas conclure que l'herpès virus est le seul responsable, mais il a été reconnu comme un agent favorisant l'apparition d'autres infections. C'est donc un réel handicap pour les éleveurs.

Les sources de contamination étant multiples, des animaux vivant dans un environnement familial peuvent également être porteurs de ce virus. II peut n'y avoir aucun symptôme, le virus réapparaît lorsque la chienne est en chaleur.

LE MODE DE CONTAMINATION ?

Lors de la naissance, les sécrétions vaginales de la chienne contaminent les chiots par voie orale ou nasale. C'est la source principale de contamination pour les chiots.

Le mâle et la femelle peuvent se contaminer l'un l'autre lors de la saillie. Le sperme ne semble pas à ce jour être contaminant.

Le virus peut également atteindre les chiots en traversant le placenta pendant la gestation.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX SYMPTÔMES ?

La contamination des chiots avant deux semaines d'âge conduit le plus souvent à une forme aiguë : les chiots meurent en 24 ou 48 heures.

A l'issue d'une infection chez un animal de plus de 2 semaines, il peut y avoir élimination du virus ou infection chronique : dans un cas l'animal héberge et excrète le virus toute sa vie. II peut alors présenter des symptômes lors de stress, à l'occasion de certains traitements, de maladie ou au moment des chaleurs chez la chienne.

L'infection d'une femelle en gestation peut atteindre le placenta et les fœtus : les chiots peuvent mourir avant ou peu après la naissance. S'ils survivent, ils deviennent porteurs chroniques du virus.

UNE PERSISTANCE Â VIE POUR L'ÉLEVAGE

La présence de ce virus dans un élevage pose de véritables problèmes récurrents. Avortement, mortalité chez les jeunes, baisse de la fécondité de certaines femelles ont une incidence économique non négligeable pour l'éleveur.

COMMENT SAVOIR ?

La suspicion de l'infection par l'herpès virus peut être faite à partir des symptômes ou des difficultés répétitives de reproduction dans un élevage. Bien sûr, il ne faut pas d'emblée écarter les autres causes infectieuses. Le diagnostic est fait au laboratoire par différentes méthodes.

COMMENT SE PROTÉGER ?

II n'existe aucun traitement efficace de l'herpès virose. La seule mesure préventive à mettre en place pour une portée est de réchauffer les chiots de façon à maintenir leur température corporelle autour de 38,5°C.

Des contrôles sérologiques des reproducteurs conduisant à écarter les animaux positifs semblent être l'unique moyen d'éradiquer le virus d'un élevage.

Le recours à l'insémination artificielle en semence fraîche ou congelée permet d'éviter les contacts entre reproducteurs mais n'évitera pas la contamination de la portée si la mère héberge déjà le virus.

LA PRÉVENTION INDIVIDUELLE DEVIENT POSSIBLE

La meilleure prévention contre la forme aiguë néonatale est la vaccination de la mère.

Deux injections sont nécessaires : la 1ère doit être réalisée au moment de l'accouplement ou de l'insémination artificielle. La seconde est faite lors du contrôle radiologique entre le 45e et le 48e jour de gestation. Cette vaccination est parfaitement tolérée et ne présente aucun risque ni pour la mère ni pour les chiots.

Le principe de cette vaccination est original puisqu'il s'agit de protéger les chiots en vaccinant la mère. Effectivement, les deux injections provoquent chez la mère une production d'anticorps contre le virus qui se retrouvent en très forte quantité dans le colostrum (le lait des fers jours de lactation). Les chiots se protègent ainsi lors de leur première tétée. Les anticorps de la mère vont assurer la protection des chiots contre les formes mortelles de l'herpès virose.

Si vous envisagez de faire reproduire votre chienne, alors qu'il y a eu des problèmes lors d'une précédente gestation, pensez à demander l'avis de votre vétérinaire.

Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.