Sommaire

Actualité
Les Amis du Beauceron
Présentation du Club

Informations

Statuts et Règlement Intérieur du Club des Amis du Beauceron

Adresses utiles et Délégations

Portrait
Standard
Standard en Français
Standard en Anglais.


Inscription au L.O.F.
À Titre Initial
Inscription au L.O.F.
à Titre Initial

Historique
du Berger de Beauce
La genèse

Caractère
Caractère du Berger de Beauce

Education et Utilisation
L'éducation
Le Pistage
Le chien peureux

Trouver un chiot
Naissances-Saillies

Calendriers
J.Beauceronnes
Nationale d'Elevage
Régionale d'Elevage
Expositions
CANT & Concours sur Troupeaux

Résultats Nationale
Résultats Nationale

Conseils
Débuter en J.Beauceronnes
Rappel du Chien
Pourquoi et comment

Cotations
Tableau des Cotations

Utilisation & Sports
Troupeau

Coin du Véto
Dépistage-La Dysplasie
Gestation et Mise-Bas
Herpès Virose Canine

Photos
Photos

La Boutique


Liens
Liens

U.S.A
Allemagne
Belgique
Finlande
Suisse
Canada
Pays Bas
Tchèque (République)
Italie
Suède
Luxembourg
Pologne
Angleterre
Société.Centrale.Canine.

A propos

Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.
LE BEAUCERON AU TRAVAIL POUR L'HOMME

TRIPTIQUE
LE SPORT CANIN
DISCIPLINES SÉLECTIVES ET SPORTIVES AU SEIN DE LA NATIONALE D'ÉLEVAGE


C.A.N.T.
(Certificat d'Aptitude Naturel au Troupeau)





Le CANT "Certificat d'Aptitudes Naturelles au Troupeau" est le premier test officiel permettant de tester l'intérêt du chien pour les ovins. Chaque année, plusieurs manifestations canines et en particulier la Nationale d'Elevage, certaines Régionales d'Elevage & Journées beauceronnes sont organisées par le Club des Amis du Beauceron et offrent la possibilité de faire passer ce certificat aux chiens âgés de 6 à 18 mois.
Le Certificat d’Aptitudes Naturelles sur Troupeaux (le CANT) se divise en trois parties étroitement liées :

Les aptitudes bergères

Intérets au troupeau

Approche du troupeau

Contact avec le troupeau


Les aptitudes bergères : Au point de départ, le candidat est invité à conduire son chien, en laisse, en direction du parc de contention et à en faire le tour. Cette approche permet au maître de faire découvrir les animaux à son chien, de le mettre en leur présence, de l’encourager, de le motiver, de l’intéresser au troupeau... Dès cet instant, ses réactions informent déjà le juge sur son comportement.

Intérêt au troupeau :
Le chien, tenu en laisse, est conduit au point de départ de l’épreuve, situé à une cinquantaine de mètres et il est détaché; l’appréciation sera fonction de la distance à laquelle, sans commandement, il manifeste un "intérêt" pour le troupeau.

Approche du troupeau :
Après autorisation du Juge, le maître se dirige, d’un pas lent, vers le parc où sont contenus les animaux sans donner aucun commandement à son chien. Son comportement est jugé par rapport à l’intérêt qu’il porte ou ne porte pas aux animaux pendant son approche et à ses réactions quand il en est à proximité : intéressement, indifférence, jeu, peur, fuite, agressivité...

Contact avec le troupeau :
Si le chien passe avec succès "l’approche du troupeau", il peut alors être mis en contact avec lui à l’intérieur de l’enclos, d’abord tenu au cordeau, par son maître, puis éventuellement en liberté pour juger de son courage, de son pouvoir de prise de possession. Pendant cette épreuve, le Juge peut, s’il le juge nécessaire, faire bouger les animaux, afin de déclencher une réaction du chien. Au premier signe d’agressivité ou de peur panique du chien, l’épreuve est interrompue ; dans le cas de peur, le maître est autorisé à rassurer son chien avant de sortir.

Les résultats:
La difficulté d’appréciation réside dans la découverte du potentiel héréditaire du sujet examiné et c’est la connaissance de ce potentiel héréditaire qui guidera la "Sélection des Reproducteurs". Suivant le comportement du chien pendant les différentes épreuves, il peut être déclaré :
Apte, et se voir attribuer le Certificat d’Aptitudes Naturelles sur Troupeaux si, au moment de l’examen, il a su, d’instinct, rechercher et prendre possession du troupeau, s’y imposer, sans manifester de crainte ni d’agressivité.
Ajourné, si il ne manifeste pas ou peu d’intérêt pour le troupeau , si son jeune âge le prédispose plus aux jeux qu’à l’envie d’approcher la troupe.
Inapte, si lors de l’examen les réactions du chien aux stimulations de ces épreuves ont fait apparaître un tempérament ne correspondant pas à celui d’un chien de travail sur troupeaux : agressivité, peur, manque total d’intérêt.
Pour un chien qui n’est pas retenu, cela ne veut pas forcément dire qu’il ne sera pas utilisable au travail sur troupeaux, mais, que le jour de l’examen, son comportement n’a pas permis de mettre en évidence les qualités naturelles recherchées. Par contre il est possible qu’il se déclare plus tardivement ou que par une formation spécialisée il remplisse correctement sa fonction de berger.

CONCOURS SUR TROUPEAUX
OVINS

Règlement sur Ovins

Niveaux
Niveau I:
Le concours de niveau I : s’adresse aux conducteurs et aux chiens débutants qui doivent, sur un parcours simple, faire preuve d’un minimum de connaissance et de formation à l’utilisation du chien dans la conduite d’un troupeau et comprend les épreuves suivantes :
Parc ou Bergerie : le travail de protection en parc ou bergerie où le chien, au moment de l’affouragement, doit ouvrir un passage dans le troupeau à mesure que l'éleveur avance et lui permettre ainsi la distribution de l’alimentation sans se faire bousculer par les brebis ; un saut d’une hauteur de quatre vingt centimètres à un mètre environ , permettant au chien de passer d'un parc ou d'un enclos à un autre ou de franchir une clôture; la sortie du parc ou de la bergerie qui doit être le fait du chien, dans le calme et sous son contrôle ; la rentrée au parc désigné qui peut être différent de celui de départ qui doit, tout comme la sortie, être le fait du chien, dans le calme et sous son contrôle;
Conduite et manœuvre : le pâturage avec mise en place et garde du troupeau dans l'espace désigné pour cet exercice, qui peut être une zone le long d'un chemin, d'une culture ou dans un périmètre balisé par des piquets ; l'immobilisation sous le contrôle du chien, peut se faire à l'occasion du pâturage ou sur un autre endroit bien délimité et indiqué par le juge; la prise de brebis pendant que le maître attrape une brebis, qui peut être préalablement marquée, le chien doit, de sa propre initiative, maintenir les bêtes dans l'espace initialement indiqué ; le déplacement qui comprend la conduite aller et retour du troupeau du parc au pâturage ou tout autre déplacement d'un obstacle ou d'un endroit à un autre;
Intelligence exécution : Cette rubrique, ouverte uniquement pour le niveau I, concerne :
les commandements , le travail du conducteur et la qualité de ses commandements qui ont beaucoup d'influence sur le comportement du chien et sur la qualité de sa réponse. Le jury appréciera le vocabulaire employé, la netteté, la justesse;
l’obéissance , l'attention du chien, sa compréhension des ordres, son obéissance qui doit être immédiate, complète et définitive, elle conditionne la bonne conduite du troupeau, l’activité, la douceur et l’initiative , le Jury appréciera la puissance du chien, son endurance, son courage, son absence d'agressivité, son esprit d'initiative; il appréciera également la capacité du chien à prendre possession du troupeau, à pouvoir le rassembler, le guider, l'arrêter ou le faire déplacer là ou le conducteur le lui demande, sa faculté d'intervenir seul et à bon escient pour canaliser, arrêter ou maintenir la troupe, ou aller récupérer la brebis égarée. Sauf cas exceptionnel, le chien du berger ne doit pas mordre les bêtes, et toute brutalité doit être sévèrement pénalisée. Un pincement bref est admis, uniquement quand cela devient nécessaire ou sur ordre pour conserver la maîtrise du troupeau. Les morsures flagrantes et intempestives sont une cause de disqualification immédiate si le chien fait courir un risque aux brebis.
Ce concours est noté sur 75 points.

Le concours de niveau II :
s’adresse aux chiens de race pure, inscrits à un des Livres d’Origines, reconnus par la F.C.I., le L.O.F. pour la France, ayant déjà une bonne expérience de la conduite d’un troupeau . Aux épreuves du concours de niveau I s’ajoutent:
Passages difficiles :
les passages difficiles sont des passages étroits bien déterminés, les plus naturels possible, entre cultures, haies ou barrières de cour ou de champs, le passage de pont, de carrefour, le chargement d’un petit lot de brebis dans une bétaillère, ou encore de couloir de tri ou de traitement.
Arrêts du troupeaux :
Le chien doit être capable d’arrêter le troupeau en toutes circonstances et le parcours comprendra, obligatoirement, un minimum de deux « Stops », placés au niveau d’une délimitation naturelle : route, chemin, clôture, culture, etc … les arrêts du troupeau qui doivent être le fait du chien, se font à l’occasion de sortie ou entrée de cour, sortie sur route ou chemin, passage entre cultures.
concours, noté sur 100 points, permet l’attribution du "Brevet de Travail sur Troupeaux"
Le concours de niveau III :
Accessible uniquement aux chiens ayant préalablement obtenu l’homologation de leurs brevets s’adresse aux conducteurs ayant une parfaite connaissance des animaux et la maîtrise de leur conduite à l’aide de chiens.
Aux épreuves du concours de niveau II s’ajoutent, dans le chapitre
Conduite et manœuvre :
OBSTACLES OBLIGATOIRES : Un parc de tri et un croisement ou un dépassement de véhicule.
Le parc de tri qui sert à effectuer un tri réel d'animaux (isoler des animaux malades ou à vendre…)
le passage voiture qui met en évidence la capacité du chien à canaliser le troupeau dans les situations difficiles de dépassement ou de croisement de véhicules ; il doit être réalisé sur route ou chemin véritable ou tout au moins dans un endroit représentant le plus possible les conditions rencontrées sur ceux-ci.(éviter les véhicules type 4x4, fourgon pour la sécurité du chien)
le travail à distance qui consiste essentiellement à diriger le troupeau vers un espace défini, à rassembler les animaux et à les conduire par un cheminement prédéterminé vers le maître qui se tient à poste fixe à une distance de 150 à 300 mètres du lieu de stabilisation:

Pour les épreuves de niveau III,
les passages difficiles peuvent être plus nombreux et demandent une plus grande technicité et maîtrise de la conduite ;(parc de tri, montée en bétaillère..)
les arrêts du troupeau peuvent être plus nombreux, plus variés et plus rigoureux.
Ce concours, noté sur 150 points, est qualifié de Régional ou de National, il est alors, "Concours Sélectif", parce que ce sont les résultats qui y sont obtenus qui servent à la sélection des Finalistes pour le Championnat de France de Travail sur Troupeaux


Figures et explications




LE PARCOURS
LE FILET:
L'épreuve du filet consistait, comme le font souvent les transhumants le soir, à monter un parc pour la nuit et y rentrer les brebis.Ce travail est intéressant car il permet d'évaluer l'autonomie du chien: son maître étant absorbé par l'opération, tout repose sur ses initiatives qui doivent maintenir les brebis sur place. Un peu trop intempestives et voilà le troupeau qui s'éloigne, absentes parce que le chien trop bridé, voire cassé, ne travaillant qu'à l'ordre et voilà les brebis se dispersant, parfois piétinant et emmêlant le filet déplié sur le sol. Une fois le troupeau enclos le berger l'abandonnait à la garde du chien et rejoignait le parc de tri. De là, sur ordre, le chien sortait les brebis du parc.




LA SORTIE DU FILET:
Travail délicat surtout si l'on considère que les brebis ne connaissent pas ce matériel habituellement électrifié. Quand d'autres s'en écarteraient, elles n'hésitent pas à forcer le passage. Les meilleures sorties sont effectuées par les chiens qui n'entrant pas dans le parc en suivant le bord extérieur, et pour cela, il faut, dans un premier temps les rappeler à soi et les positionner ensuite doucement derrière les brebis. Pour ces deux épreuves, remarquable travail de Siphène de la Prahas.

LA ROUTE:
Le passage dans les chaumes, comme le passage sur route avec croisement et dépassement de véhicule sont, pour l'amateur beauceron au travail, de vrais moments de jubilation, surtout pour qui, comme moi, a dû mener des brebis par des chemins bordés de cultures. Le plaisir vient du chien "faisant rive", sans hâte, étirant le troupeau sans qu'il se coupe et sans bousculades, arrêts et débordements. Du travail de Beauceron! Peu de sujets dans les autres races étant capables de réaliser ces épreuves dans le calme. C'est naturellement que le Beauceron obtient ce cheminement régulier ou plutôt c'est le fruit d'une longue sélection pratiquée par les bergers des fermes céréalières d'autrefois. Vous aurez là remarqué Osiris de la Prahas à Mme Evers et Uly à M. Benoît Le Gal ou encore Pilou à Pierre Pommies.

POUSSEES:
Autre difficulté représentative du quotidien des moutonniers, une conduite à distance, troupeau et chien côté gauche d'un fossé, berger côté droit. Le chien pousse le lot et va lui faire passer un pont un peu plus loin, le conducteur reprenant la conduite à la sortie du pont. Pour le Beauceron qui instinctivement amène les brebis à son maître, la manoeuvre est pertubante, de plus que le conducteur, à distance, ne peut aider son chien. Dans la réalité on est assez souvent amené à repousser des animaux, pour donner du grain en plein air par exemple ou lors de séparation de lots après tri, comme il arrive, d'avoir à faire traverser une route nationale, seul avec ses chiens, à un troupeau de vaches ou de brebis.


STOP:
Dans le cas, la manœuvre consiste à immobiliser les bêtes à distance raisonnable de la route afin de vérifier que le passage est possible et de faire ensuite rapidement traverser. C'est dans cet esprit que je note cette épreuve qui permet d'apprécier la capacité du chien à maîtriser un troupeau qui instinctivement va vouloir suivre le berger qui s'éloigne ou s'éloigner du berger en raison de la position du chien. Tout l'art réside donc dans le placement des uns et des autres. Manœuvre réussie par Roy des Matins de l'Abbé Rozier à Olivier Ducros, Orsane à Dominique Babillot ou encore à Naty du Baconnais à M. Mommessin.


De bons parcours dans l'ensemble, surtout si l'on tient compte de la délicate sortie du parc: les brebis devant être rapidement maîtrisées au risque de les voir refuser de s'éloigner de leurs congénères. J'ai trouvé avec plaisir des concurrents que l'on voit peu et c'est dommage, Benîot Legal et Michel Pillard. Pour l'un et l'autre (comme pour Pierre Pommies), même connivence avec leur chien, même souci des animaux qui leur sont confiés et plutôt manquer un obstacle que de les brutaliser. Ce que l'on appelle une conduite bergère, reflet de leur métier et de leur confiance dans ce chien dont vous maintenez si parfaitement les qualités.



Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.